Lesbienne et alors ? Hélène, 45 ans, Never give up !

1

Salut, qui es tu ?
Je suis Hélène, 45 ans et maman d’un fils de 20 ans et une fille de 15 ans.

Que fais-tu dans la vie ?
Je travaille dans le milieu médical mais actuellement en convalescence suite à des traitements très lourds. Je devrais pouvoir reprendre dans 1 an.

Tu vas où quand tu sors ?
J’aime les sorties culturelles comme le cinéma, le théâtre, les festivals, les musées, les concerts, les expositions et les restaurants semi-gastro et gastronomiques.

Si tu étais … tu serais ?
– une couleur : Une déclinaison de bleus et de gris, d’indigo et de marine….pas facile à déterminer.
– un mot : Le mot  » Heureux  » parce que j’aime être heureuse et faire le bonheur de ceux et celles qui m’entourent. J’aime beaucoup cette phrase de John Lennon : “Quand je suis allé à l’école, ils m’ont demandé ce que je voulais être quand je serais grand. J’ai répondu « heureux ». Ils m’ont dit que je n’avais pas compris la question, j’ai répondu qu’ils n’avaient pas compris la vie.”
– un défaut : Je procrastine parfois…mais tout est fait à temps malgré tout.
– une musique : En tant que pianiste depuis mon enfance, j’écoute beaucoup de musique en tout genre à l’exception de la techno. Pour cette raison j’ai beaucoup de mal à choisir, mais il y en a une sur laquelle j’aime beaucoup danser c’est : Let’s do it (let’s fall in love) Ella Fitzgerald.

– un livre : Je lis également beaucoup mon choix va être difficile. Un livre qui m’a beaucoup touché sur les enfants soldats du Liberia.
– un alcool : Aucun, je ne bois pas. Mais si je devais être un alcool et ne pas le boire, alors je serais du rhum car il se marie bien avec les fruits exotiques et j’adore les fruits.

Quel est ton rêve d’enfant ?
À l’age de 4 ans je voulais devenir « le médecin qui s’occupe des femmes enceintes », mais je ne savais pas que sa spécialité était la gynécologie… Je suis dans le milieu médical, et bien qu’ayant été stagiaire en maternité pendant mes études, je ne travaille pas en gynécologie…

Tu te vois où dans 10 ans ?
Heureuse avec la femme de ma vie.

Quelle est ton idée du bonheur ?
Je pense qu’on est heureux tant que l’on a ses ailes d’ange dans le dos. Mes ailes d’ange me permettent d’aller et venir en toute liberté, tout en gardant un œil sécurisant et protecteur sur mes proches. Mon bonheur c’est d’aider les autres à construire le leur.

En qui/quoi crois-tu ?
Je crois en l’humain. Même si le pire prédateur de l’homme est l’homme lui-même. J’ose espérer qu’un jour il y aura une vraie prise de conscience qu’il faut vivre en paix. Et quand je parle de paix, ce n’est pas uniquement de la paix au sens « Guerre et Paix »… Mais aussi de la paix familiale, sociale, professionnelle… Il faudrait que les gens apprennent à se poser, à prendre du recul et analyser leurs propos et leurs comportements avant de faire et dire n’importe quoi.

Quelle est ta plus grande peur ?
La récidive de mon cancer sans aucune hésitation.

Quel est ton meilleur souvenir ?
Mon plus beau souvenir hormis la naissance des enfants, c’est celui du premier câlin magique que j’ai eu avec une femme. Ce n’était pas le premier, mais celui-là avait pour moi quelque chose d’exceptionnel car nous avons eu un orgasme en même temps et c’était la première fois que cela m’arrivait. J’y repense souvent….

En quoi te réincarnerais tu si tu le pouvais ?
En moi-même mais cette fois je deviendrais « le médecin qui s’occupe des femmes enceintes » !

Quelle est la qualité que tu aimes chez une femme ?
Sa curiosité intellectuelle et sa douceur.

Si tu pouvais avoir un pouvoir, lequel choisirais-tu ?
Soigner tous les malades et éradiquer le handicap. ( Vaste programme )

As-tu une héroïne dans la vie réelle ?
Marie Curie pour son obstination et son dévouement à la science.

Comment te qualifies-tu, sexuellement parlant ? (lesbienne, bie, trans, queer…)
Je suis lesbienne à 100% et j’en ai pris conscience à l’age de 15 ans. Mais à ce moment, je me suis questionnée sur mes ressentis, mes sentiments, mes émotions et j’ai tout refoulé. Deux ans plus tard pendant mes études, le naturel est revenu au galop et j’ai vécu ma première expérience.

En quoi cela a-t-il influencé ta vie, tes choix ?
Pour l’instant je pense que mon homosexualité n’a pas eu d’influence dans les choix que j’ai fait.

As-tu une devise ?
Never give up !
Ce qui revient à dire en français qu’il ne faut jamais abandonner.

Comme Hélène, participez et aidez à la visibilité de la diversité !

Inscrivez-vous pour recevoir le questionnaire :

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE