Lesbienne et Alors ? Clémence, 28 ans

0
lesbienne te alors, clémence 28 ans, #wearelesfilles

Salut, qui es tu ?
Salut, je m’appelle Clémence, j’ai 28ans.

Que fais-tu dans la vie ?
Je suis infirmière, je travaille au bloc opératoire. J’ai pour fonction d’assister ou suppléer à l’aide d’une machine, le cœur des patients qui vont subir une intervention.
Stressant mais passionnant.

Tu vas où quand tu sors ?
Essentiellement chez les ami(e)s ou chez moi lorsqu’il s’agit de se faire une soirée (contrainte économique oblige).
Et sinon j’aime beaucoup sortir au restaurant, prendre un verre terrasse/quais de seine lorsque la météo le permet. Et j’adore les Pubs!

Si tu étais … tu serais ?
– une couleur : Jaune! Criard, poussin, or, pale, soleil, bref je trouve que le jaune est une couleur chaude et gaie (sans mauvais jeux de mots) et qu’elle a sa place partout!
– un mot : Falafel, j’aime le mouvement des lèvres et de la langue lorsque une femme le prononce.
En plus c’est délicieux !
– un défaut : Soupe au lait ! Y’a pas a dire, je suis une pro dans le domaine. Ça fait partie de ma personnalité, mais je travaille activement pour que ça dure le moins longtemps possible.
– une musique : Des musiques ! J’en ai quasi une pour chaque humeur ! Mais celle que je préfère d’entre toutes c’est : Hôtel California; The Eagles.

Allez laissez vous tenter, c’est cadeau pour vos oreilles: The Eagles et le mytique Hotel California

– un livre : Un sac de billes de Joseph Joffo. Sur l’histoire de deux petits frères qui traversent seuls la France pendant l’occupation pour échapper à la déportation.
Lu plusieurs fois pendant mon enfance. C’est sûrement celui là qui m’a donné envie d’être débrouillarde et de cultiver le bon sens.
– un alcool : Rhum! Rhum a tout, rhum partout, sauf dans les crêpes, ah non non mamie dit que c’est sacrilège !

Quel est ton rêve d’enfant ?
De pouvoir voler, quand j’étais gosse, je rêvais parfois que je volais, j’adorais ces rêves… Je faisais tout en volant.
J’attends … Mais le jour où c’est possible, je file acheter la combi !

Tu te vois où dans 10 ans ?
Aucune idée, mais pourquoi pas à l’étranger, avec femme et gamin!
Je n’en sais pas plus…

Quel est ton idée du bonheur ?
Le bonheur ce sont de beaux moments, simples, à la portée de tous. Des moments de partages aussi, j’essaie de ressentir le bonheur au moins une fois par jour, ce n’est pas toujours facile, mais ça demande de beaux efforts.

En qui/quoi crois-tu ?
Qui? Pas en Dieu.
Quoi? Aux esprits, aux âmes, à ceux partis qui veillent sur nous, aux forces invisibles de la nature, et au Destin.

Quel est ta plus grande peur ?
Ce sont les A-R-A-I-G-N-E-E-S.
Phobique, je les trouve terriblement effrayantes. Rien que d’y penser j’ai les poils qui se dressent.

Quel est ton meilleur souvenir ?
Le jour où j’ai su que j’allais faire mes études à 300km de chez papa/maman.
Cette liberté, autonomie, indépendance ce fut exceptionnel. J’étais heureuse et j’avais durement bossé pour ça.

En quoi te réincarnerais tu si tu le pouvais ?
J’aimerais être une grenouille, qui vit dans l’eau, chante, saute et nage. Je les trouve jolies et tellement importantes dans l’écosystème.

Quelle est la qualité que tu aimes chez une femme ?
J’aime l’humour et la finesse d’esprit.
Et beaucoup d’autres aussi, mais celles qui vont me donner envie de m’intéresser à elle ce seront celles là.

Si tu pouvais avoir un pouvoir, lequel choisirais-tu ?
La téléportation bien sûr !
Tu habites sur une île déserte dans les Caraïbes et d’un claquement de doigts tu retourne bosser à l’hosto en pleine jungle urbaine. T’as oublié le courrier? Clic clac, tu n’es jamais allée à New York ou LA ? Clic clac

As-tu une héroïne dans la vie réelle ?
Oui, plusieurs même, je bosse avec elles, ce sont des femmes qui opèrent et sauvent des vies, et d’autres qui arrivent à concilier boulot, astreinte, vie de famille et loisirs… Je ne sais pas comment elles font !

Comment te qualifies-tu, sexuellement parlant ? (lesbienne, bie, trans, queer…)
Je me qualifie de lesbienne. Une femme qui aime les femmes et la vie avec les femmes.

En quoi cela a-t-il influencé ta vie, tes choix ?
Le seul choix que j’ai fait est de ne pas le cacher et d’en parler ouvertement, au boulot comme dans la vie privée. Comme ça tout est dit, pas de rumeurs, pas de « on dit ». Et on coupe court aux préjugées !

As-tu une devise ?
Vivre au jour le jour.

Comme Clémence, participez et aidez à la visibilité de la diversité !

Inscrivez-vous pour recevoir le questionnaire :

LAISSER UN COMMENTAIRE