Trinity, auteure de nouvelles érotico-porno-lesbi…

0
Trinity auteure lesbienne et alors

Auteure de textes érotico-porno-lesbiens, maman, mariée, prof… Trinity, complexe, complète et alors ?

Salut, qui es tu ?
Je suis Trinity, j’ai 30 ans, je me suis mariée avec la femme de ma vie, et je suis maman d’une petite fille de 6 ans.

Que fais-tu dans la vie ?
Je suis prof. Entourée d’ado en crise 5 jours par semaine, un vrai sacerdoce… Du coup, l’écriture me repose, et plus les années passent, plus j’écris !

Tu vas où quand tu sors ?
Il y a peu de lieux LGBT là où j’habite : un petit bar gay et une boite friendly. Le plus souvent, c’est soirée à domicile avec des amis.

Si tu étais … tu serais ?
– une couleur : Violet. C’est ma couleur, tout est violet chez moi, du mur de ma chambre aux serviettes dans la salle de bain ! Avec ma femme c’est devenu pour rire un argument d’achat de trucs ignobles : « mais c’est moche ! ça sert à rien ! » – « oui, mais c’est violet » – « alors OK »
– un mot : « Fierté » parce que j’ai mis longtemps à être fière de ce que je suis et de ce que je fais, et que c’est encore un combat pour certains aspects de ma vie. J’ai ce mot tatoué en anglais sur le bras depuis quelques mois.
– un défaut : La dépendance affective. En amour, j’ai sans cesse besoin d’être rassurée, entourée, je suis un vrai pot de colle… Mais je me soigne !
– une musique : Le dubstep, le cabaret, la musique américaine des années 40-50… J’adore, ça me donne la pêche et certains morceaux sont carrément sensuels. Mais mes goûts sont éclectiques, j’écoute de tout sauf peut être du métal bien lourd, au grand désespoir de ma femme.

– un livre : La nuit des temps de Barjavel. C’est mon livre de chevet depuis que j’ai 12 ans, je l’ai tellement lu que les pages se détachent et je peux réciter certains chapitres. Une histoire tragique et romantique, en fait j’ai encore 15 ans dans ma tête !
– un alcool : La vodka-barbapapa, sucré et enivrante (c’est mon coté ado qui ressort) et le Jurançon (parce que quand même je ne suis plus une ado…)

Quel est ton rêve d’enfant ?
J’ai déjà réalisé beaucoup de rêves. J’ai trouvé la personne idéale pour moi, j’ai une petite fille fabuleuse, un travail qui me plait, un chez-moi… Il me reste les voyages. J’ai toujours rêvé de voir les Etats Unis en vrai, je les idéalise comme une gosse qui rêve d’un pays imaginaire. Je veux voir Los Angeles, Las Vegas, New York… Ce serait fabuleux. Un jour peut être…

Tu te vois où dans 10 ans ?
Au même endroit, mais avec un passeport rempli à ras bord de visas de tous les pays du monde.

Quelle est ton idée du bonheur ?
Le bonheur, c’est être entourée de gens qu’on aime, de notre « famille de tous les jours » qu’on a construit avec les années. J’ai énormément souffert de la solitude étant petite, et c’est devenu le plus important pour moi : la bande d’amis qui grandit avec nous, qui est là tout simplement, avec qui on peut partager ses bonheurs et ses peines. Le bonheur c’est de ne plus jamais être seule.

En qui/quoi crois-tu ?
Je crois en la science, c’est mon travail et j’ai été formée pour ça. Je crois aussi en ma fille, elle va participer à la construction d’un monde plus ouvert et plus riche que celui là, j’en suis certaine. Et surtout, je crois en mon couple, parce qu’on s’est tant battu, cela ne peut que fonctionner.

Quelle est ta plus grande peur ?
Ma plus grande peur, c’est la solitude, la perte. J’ai perdu mon frère il y a presque 10 ans, et avant cela, les multiples déménagements m’ont fait perdre à maintes reprises les quelques amis que j’ai péniblement réussi à me faire. Alors c’est devenu une vraie phobie.

Quel est ton meilleur souvenir ?
Quand ma femme m’a emmenée me promener pour la première fois. Je venais de la présenter à mes parents, et contre toute attente cela s’était bien passé. Je ne me souviens d’un autre moment où je me suis sentie aussi libre. Il faisait beau, et j’étais libre, sans angoisse latente pour la première fois depuis longtemps. C’était merveilleux, une nouvelle naissance.

En quoi te réincarnerais tu si tu le pouvais ?
En mon chat. Il ne fais absolument RIEN de la journée à part manger et engraisser sans que quiconque y trouve à redire, un programme qui m’irait très bien en fin de compte !

Quelle est la qualité que tu aimes chez une femme ?
J’aime avant toute chose l’humour et la loyauté. J’ai du mal avec les mensonges ou les femmes trop superficielles. Il faut savoir rire de soi même ! Un femme drôle rayonne littéralement.

Si tu pouvais avoir un pouvoir, lequel choisirais-tu ?
J’adorerais pouvoir me téléporter à ma guise, je réaliserais ainsi mes rêves de voyages!!! Contrôler le temps, ce ne serait pas mal non plus, il y a tant de choses que j’aimerais avoir la chance de recommencer…

As-tu une héroïne dans la vie réelle?
Ma maman. Ça fait cliché, mais c’est un super héros en vrai. Elle a élevé 5 enfants à elle, et les enfants des autres, le tout en étant malade, et pas une seule fois elle ne s’est plaint. Et Charlotte, ma meilleure amie depuis la fac. Elle traverse des choses pas forcément évidentes avec un courage admirable, je ne sais pas si je serai capable de supporter tout ça.

Comment te qualifies-tu, sexuellement parlant ? (lesbienne, bie, trans, queer…)
Je suis lesbienne. Je l’ai su quand je suis pour la première fois tombée très amoureuse, elle s’appelait Nolwenn, et en quelque sorte elle a changé ma vie.

Après un coming out raté, j’ai tenté de rejoindre le « troupeau » pour calmer l’ambiance à la maison, mais au fond de moi j’ai toujours su que je ne serai heureuse qu’avec une femme.

En quoi cela a-t-il influencé ta vie, tes choix ?
Etre lesbienne influence ma vie de tous les jours, jusque dans mon travail. Je lutte contre les discriminations à l’âge où elles sont les plus acérées, les plus douloureuses, parfois mortelles… J’ai rejoint une association pour être plus éloquente et plus efficace en cela. Moi qui était si timide et réservée plus jeune, je suis devenue militante.

As-tu une devise ?
« Je suis comme le ciel, rien ne s’accroche à moi. » C’est un mantra que je me répète depuis mon adolescence : je suis comme le ciel, immense, intouchable, aucune crasse, aucune insulte ne peut m’atteindre. Et à force, je finis par y croire.

Lisez ou relisez les textes de Trinity ici


Comme Trinity, participe et aide à la visibilité de la diversité !

et reçois le questionnaire :

LAISSER UN COMMENTAIRE